Vocabulaire de l'ingénierie nucléaire (liste de termes, expressions et définitions adoptés)

 
EXTRAIT GRATUIT



I. ― Termes et définitions


américié, -e, adj.
Domaine : Ingénierie nucléaire-Chimie.
Définition : Se dit d'une substance contenant de l'américium.
Équivalent étranger : americium-bearing.
anthroporadiométrie, n.f.
Domaine : Ingénierie nucléaire/Radioprotection.
Définition : Mesure du rayonnement émis par tout ou partie du corps humain, permettant d'identifier les radionucléides présents et d'évaluer l'activité de chacun d'eux.
Note : Le terme « anthroporadiamétrie » est déconseillé.
Équivalent étranger : in vivo counting.
béryllié, -e, adj.
Domaine : Ingénierie nucléaire-Chimie.
Définition : Se dit d'une substance contenant du béryllium.
Équivalent étranger : berylliated, beryllium-bearing.
cœur homogène
Domaine : Ingénierie nucléaire/Physique des réacteurs.
Définition : Cœur d'un réacteur à neutrons rapides dans lequel ne sont introduits que des assemblages fissiles.
Voir aussi : cœur hétérogène, fissile, réacteur à neutrons rapides.
Équivalent étranger : homogeneous core.
combustible à particules
Domaine : Ingénierie nucléaire/Technologie des réacteurs.
Définition : Élément combustible formé de billes de matière fissile ou fertile de taille millimétrique, enrobées de couches de matériaux, dont une couche poreuse, assurant leur intégrité et le confinement des produits de fission.
Note : Dans les réacteurs à haute température, les billes sont dispersées dans une matrice inerte qui joue le rôle de modérateur.
Voir aussi : couche poreuse, modérateur, réacteur à haute température.
Équivalent étranger : coated particle fuel.
condition de fonctionnement
Domaine : Ingénierie nucléaire/Sécurité nucléaire.
Définition : État stable d'une installation, ou toute situation transitoire dans laquelle elle se trouve à la suite d'un évènement initiateur.
Voir aussi : évènement initiateur.
Équivalent étranger : plant condition, plant operating condition.
couche poreuse
Domaine : Ingénierie nucléaire/Technologie des réacteurs.
Définition : Couche de matériau de faible densité faisant partie de l'enrobage d'une bille de combustible à particules, dont les pores offrent un volume d'expansion aux gaz de fission, ce qui permet le gonflement de la matière combustible sans perte d'intégrité.
Voir aussi : combustible à particules.
Équivalent étranger : buffer, buffer layer.
déchet à vie courte
Domaine : Ingénierie nucléaire/Exploitation des réacteurs-Cycle du combustible.
Définition : Déchet radioactif contenant essentiellement des radionucléides dont la période radioactive est supérieure ou égale à 100 jours et inférieure ou égale à 31 ans.
Note : L'isotope 137 du césium, l'isotope 60 du cobalt et l'isotope 90 du strontium sont des exemples de radionucléides de période supérieure ou égale à 100 jours et inférieure ou égale à 31 ans.
Voir aussi : déchet à vie longue, déchet à vie très courte, déchet radioactif, période d'un nucléide radioactif.
Équivalent étranger : short-lived radioactive waste.
déchet à vie longue
Domaine : Ingénierie nucléaire/Exploitation des réacteurs-Cycle du combustible.
Définition : Déchet radioactif contenant, autrement qu'à l'état de traces, des radionucléides dont la période radioactive est supérieure à 31 ans.
Note : L'isotope 141 de l'américium, l'isotope 14 du carbone et l'isotope 129 de l'iode sont des exemples de radionucléides de période supérieure à 31 ans.
Voir aussi : déchet à vie courte, déchet à vie très courte, déchet radioactif, période d'un nucléide radioactif.
Équivalent étranger : long-lived radioactive waste.
déchet à vie très courte
Domaine : Ingénierie nucléaire/Exploitation des réacteurs-Cycle du combustible.
Définition : Déchet radioactif contenant essentiellement des radionucléides dont la période radioactive est inférieure à 100 jours.
Note : L'isotope 131 de l'iode, l'isotope 133 du xénon et l'isotope 169 de l'erbium sont des exemples de radionucléides de période inférieure à 100 jours.
Voir aussi : déchet à vie...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI